Retour au blog

7 faits et mythes concernant les rongeurs et leur comportement !

Aujourd’hui nous vous proposons de déceler le vrai du faux parmi plusieurs affirmations et lieux communs sur les rongeurs.

faits et mythes sur les rongeurs

Les rongeurs sont capables de se faufiler dans les trous de 6 mm.

VRAI

Les rongeurs : maîtres de l’infiltration

Ils possèdent une remarquable capacité à se faufiler à travers les espaces les plus minuscules (6-7 mm). Ce point souligne l’importance critique d’une étape essentielle de la lutte contre les rongeurs : le proofing.

Une inspection minutieuse pour identifier et sceller ces passages potentiels est cruciale lors d’un audit d’étanchéité. Même les plus petites fissures doivent faire l’objet d’un examen et être colmatées par un produit résistant aux rongeurs comme le mastic anti-rongeur

Les rongeurs sont plus souvent attirés par les aliments sucrés.

VRAI

Oui, les recherches montrent que les rongeurs sont génétiquement prédisposés à préférer les aliments sucrés. Ils fournissent une source rapide et concentrée d’énergie, sont facilement digestibles

Ce fait est prouvé également sur le terrain. Dans un environnement en forte concurrence alimentaire, il est nécessaire d’utiliser de la nourriture locale en appât et de la rendre encore plus appétissante avec par exemple des leurres sucrés.

 

Les rats et les souris ne peuvent pas ronger le métal.

FAUX

Les rats et les souris ont des incisives très puissantes et en croissance constante, ce qui signifie qu’ils ont besoin de ronger pour user leurs dents et les garder à une longueur gérable.

Ils rongent pratiquement tous les matériaux : le carton, le bois, le plastique, l’isolant sous ces différentes formes, les câbles et même certains types de métaux ou du ciment. La capacité à ronger le métal dépend principalement du type de métal et de l’épaisseur du matériau en question.

Bien que les rongeurs ne rongent pas tous les types de métal avec la même facilité, ils peuvent certainement endommager d’autres structures d’un bâtiment en fonction de leurs besoins et des conditions spécifiques de leur environnement. Il est donc essentiel de tenir compte de ce comportement et de renforcer les méthodes de prévention de risques nuisibles

Les rats et les souris ne vivent que dans les zones sales.

FAUX

Les rats et les souris s’adaptent à tous types d’environnement, à côté des humains qui leur assurent des sources de nourriture et d’abri. Ils peuvent être trouvés dans les égouts et les décharges, mais aussi dans les jardins, les greniers, les sous-sols, les locaux techniques et même à l’intérieur des maisons et des bâtiments bien entretenus.

Ils sont principalement attirés par la nourriture, par l’eau et par des zones de repli calmes dans lesquelles ils pourront nidifier. Cela peut inclure des zones où les humains stockent des denrées alimentaires ou des endroits où les déchets alimentaires sont disponibles, mais cela ne se limite pas nécessairement aux environnements sales.

Ils sont plus disposés à s’infiltrer, se nourrir et se reproduire dans des conditions où la nourriture est abondante. Effectivement, si la nourriture n’est pas rangée hermétiquement, en accès facile, et que les déchets sont mal gérés, vous créez des conditions favorables à leur prolifération.

En effet, les rats et les souris peuvent choisir de s’établir dans des endroits où les normes d’hygiène sont strictes, car ils sont attirés par la disponibilité de la nourriture. Cela souligne que même les environnements soigneusement entretenus ne sont pas immunisés contre les infestations de rongeurs, si des mesures de prévention appropriées et suivies ne sont pas prises.

Les rats ont une excellente mémoire et peuvent prendre des décisions basées sur une auto-évaluation.

VRAI

L’adaptabilité et l’intelligence du rat n’est plus un secret. Il est capable de mémoriser un itinéraire. En effet, dans un nouvel environnement, il crée des réseaux de passage et les mémorise en utilisant les signaux visuels et olfactifs.

Les rats utilisent leur intelligence pour reconnaître les aliments qu’ils doivent manger ou pas et préfèrent les aliments que d’autres ont déjà mangés. Les rongeurs se méfient des nouvelles sources de nourriture et tendent à en goûter une petite quantité pour tester les effets et transmettre cette information à ses congénères.

C’est une des raisons de la résistance héréditaire de certains rongeurs aux rodenticides à base d’anticoagulants (AVK), mais aussi de la résistance comportementale (des comportement néophobe, leur faisant éviter les poisons). Si un seul individu détecte une menace, toute la colonie adopte la stratégie d’évitement.

Toutes les espèces de rats et de souris savent nager et sauter.

FAUX

Bien que de nombreux rongeurs possèdent des capacités de nage et de saut impressionnantes, cela ne s’applique pas à tous.

Par exemple, les rats sont d’excellents nageurs et peuvent même plonger sous l’eau en retenant leur respiration pendant 3 minutes, et remonter ainsi des canalisations. Mais, cette capacité ne concerne pas tous les types de rats. Par exemple, le rat noir, supplanté depuis le XVIIIe siècle par le brun, ne nage pas.

Les rats peuvent sauter jusqu’à 1 mètre en hauteur et 1,20 mètre en longueur. Les rats sont également capables de grimper sur différents supports: murs, câbles, tuyaux, cordes, etc

Quant aux souris, elles savent nager mais préfèrent rester au sec. Les souris sont également connues pour leurs capacités de saut.

Les rats et les souris ne boivent pas d’eau.

FAUX

En réalité, les rats et les souris ont besoin d’eau pour survivre, même si leurs besoins varient en fonction de leur alimentation. Les souris, par exemple, peuvent obtenir une partie de leur apport en eau à partir des aliments qu’elles consomment, surtout s’ils sont riches en eau, comme les fruits et légumes. Cependant, elles boivent également de l’eau directement lorsqu’elle est disponible. Les rats, quant à eux, ont besoin d’un apport en eau plus régulier et chercheront donc activement des sources d’eau.

Il est donc crucial d’intégrer ce point dans les actions de prévention des risques nuisibles. Les rongeurs doivent être privés dans la mesure de possible de toute source d’eau et de nourriture.

Conclusion

La clé d’une gestion efficace des nuisibles réside dans une compréhension approfondie du comportement des rongeurs.

Les rongeurs ne sont pas seulement des visiteurs indésirables; ce sont des créatures intelligentes et avec une grande faculté d’adaptation qui exigent une approche stratégique et respectueuse.

En tant qu’experts en gestion des risques nuisibles, nous savons que chaque espèce de rongeur a ses propres habitudes alimentaires, préférences d’habitat et cycles de reproduction.

C’est pourquoi il est crucial de se renseigner sur ces aspects pour développer des stratégies de contrôle durablement efficaces.

A lire également

Une réponse